Santé et sécurité en Afrique du Sud

La santé et la sécurité en Afrique du Sud font parler d’elles et font hésiter bon nombre de voyageurs à se rendre dans ce coin du monde pourtant idyllique. Mais qu’en est-il vraiment ? Risque-t-on sa vie en découvrant ce pays très particulier du sud de l’Afrique ?

La santé en Afrique du Sud

Si les recours sanitaires ruraux sont presque inexistants, il vous est possible de trouver des établissements sanitaires, ainsi que diverses fournitures médicales dans les grandes villes, cependant, ceux-ci peuvent être onéreux.
Sachez que l’Afrique du Sud est l’un des pays les plus sûrs de l’Afrique sur le plan infectieux. Vous ne devez pourtant oublier que vous vous trouvez dans une zone tempérée et non tropicale.

Le Sida : un souci majeur du pays

Selon un sondage officiel, 19,2 % de la population de 15 à 49 ans sont séropositives, soit près de 7 millions d’individus.
L’Afrique du Sud est l’un des pays les plus touchés par le Sida, les précautions à prendre doivent donc être maximales. Une politique de lutte contre la maladie a été mise en place qu’en 2010 et en 2011, plus de 15 millions de personnes ont été dépistés. Des traitements antiviraux ont aussi été prescrits à la majorité des malades (avec un objectif de 90 % en 2020).
Tout au long de votre séjour, évitez tout piercing, tatouage et autre activité qui pourrait vous infecter.

Le paludisme

Contrairement aux autres pays africains, cette maladie est peu présente en Afrique du Sud. On la retrouve uniquement dans le nord-est du pays, une zone où sont situés les parcs animaliers comme le parc Kruger ou encore les réserves privées.
Puisqu’il s’agit du paludisme à Plasmodium falciparum, qui est potentiellement motel, votre médecin vous prescrit du Malarone ou la doxycycline. Évitez de prendre du Lariam qui risque d’être beaucoup trop fort.
Pensez à vous protéger des piqûres des moustiques en vous procurant de produits performants comme les gammes Cinq sur Cinq ou encore Insect Ecran.

Les piqûres de tiques

Très fréquentes notamment dans les parcs naturels, les tiques sont des bestioles qu’il faut absolument éviter. Leurs piqûres peuvent vous transmettre différentes maladies comme la fièvre africaine à tique.
Cela dit, portez des vêtements qui couvrent le maximum du corps et serrés aux extrémités, et évitez les buissons. Une inspection cutanée au quotidien est vivement recommandée.

La consommation en eau

À vrai dire, l’eau est potable dans les grandes villes, malgré son goût chloré, mais pas à la campagne. Faites attention donc aux glaçons.
Pour un séjour rural, il est préférable de se contenter de boissons industrielles, servies en bouteille capsulée ou bien de boissons bouillies au préalable.
Si vous n’êtes pas sûr de la propreté de l’eau, vous pouvez toujours effectuer un procédé très économique : utiliser une paille d’ultrafiltration de poche. Cette dernière permet de piéger efficacement les virus, les parasites et les bactéries, avec une grande capacité de 2 000 L d’eau purifiée.
En parlant toujours d’eau, évitez de vous baigner en eau douce où la bilharziose est très fréquente. Pensez également à vous protéger les pieds lorsque vous marchez sur un terrain boueux.

La présence de requins

Les côtes du pays sont réputées pour être infestées de requins même si les autorités ont déjà pris des mesures (mise en place de filets de protection, surveillance des rivages…). Dans ce cas, il vaut mieux vous renseigner avant d’aller nager.

La sécurité ou insécurité en Afrique du Sud

La sécurité locale en quelques chiffres par an

 » 20 000 meurtres
 » 30 000 tentatives de meurtre
 » 55 000 viols
 » 120 000 hold-up
 » 300 000 cambriolages

Avec le deuxième taux mondial de barbelés au mètre carré après Israël, l’Afrique du Sud ressemble à un pays cauchemardesque qu’il ne faut pas poser pieds. Rien qu’en lisant la presse, on devient déprimant : l’horreur côtoie parfois l’absurde et les faits sordides ne cessent pas.
Plusieurs sont les raisons de ces situations : Sida, éclatement de la famille, vie misérable ; chômage, alcool, inégalité sociale, vente légale ou illégale d’armes…
Toutefois, sachez que plus de 80 % des cas se déroulent entre des personnes qui se connaissent et ne concernent certainement pas les touristes. Si vous ne fréquentez pas les lieux les plus dangereux, il y a très peu de risques qu’il vous arrive quelque chose.

Prendre des précautions

Il est vrai que vous ne risquez rien dans les campagnes, toutefois, vous devez respecter quelques conseils dans les villes :

Ne pas attirer l’attention

Ne vous affichez pas comme un véritable touriste : pas d’appareil photo, de sacoche banane et encore moins de tenue marquée  » touriste « . En outre, les véhicules de location sont faciles à repérer et ne disposent pas de système antivol crédible sur tout le marché.
En ville, pensez à garer votre voiture dans un endroit surveillé et ne la laissez pas dans la rue pendant la nuit.

Ne pas jouer les héros

Quelques quartiers sont dangereux, notamment à Hillbrow (Johannesburg), à Durban et à Downtown (Cape Town). Tout simplement, n’y allez pas si vous n’y avez rien à faire. Si jamais on vous demande une rançon, ne montrez aucune résistance et donnez ce que vous disposez.
Si vous avez un doute vis-à-vis d’un quartier, demandez conseil à votre entourage.

Être intelligent

Si vous vous montrez plus malin et intelligent, votre séjour en Afrique du Sud sera agréable.
Attention, il vous est déconseillé d’aller dans un township seul?; les tours organisés vous permettent de le découvrir en sécurité, avec d’autres personnes.

Quelques conseils très pratiques

Pensez à placer vos papiers, votre argent et vos billets dans un coffre à l’hôtel. Sinon, une petite pochette dissimulée sous les vêtements est une excellente alternative au sac banane qui fait le bonheur des voleurs.
Si votre carte est bloquée, ne demandez pas de l’aide à personne et n’entrez pas votre code. Ne retirez surtout pas de l’argent à un distributeur la nuit, faites-le plutôt en journée et à un distributeur attaché à une banque. En ville, privilégiez les distributeurs implantés à l’intérieur des stations-service, épiceries et centres commerciaux, dotés de système de surveillance.
Évitez les promenades en solo une fois la nuit tombée. Les plages, les gares, les parcs et les endroits déserts sont à proscrire. Vous devez être plus prudent que dans d’autres villes à Johannesburg, notamment dans le centre. Pour vos déplacements nocturnes, prenez un taxi.
En voiture, pensez à fermer à clé de l’intérieur les portières et remontez les fenêtres. Ne laissez rien de valeureux dans la voiture, dans le coffre et dans la boîte à gants. Par ailleurs, laissez cette dernière ouverte pour qu’on puisse voir son contenu depuis l’extérieur et donc vous éviter d’avoir les vitres cassées.
Ne provoquez pas les éventuels voleurs en montrant vos bijoux ou autres objets de valeurs. Concernant les caméras et les appareils photo, placez-les dans un sac à dos plutôt que dans une sacoche conçue spécialement pour cet effet.
Surtout, restez calme et détendez-vous dans la rue et tout se passera à merveille. Si vous vous montrez anxieux ou nerveux, vous risquez de vous afficher comme une cible facile.

La sécurité routière en Afrique du Sud

En Afrique du Sud, la priorité est droite, toutefois, les voitures roulent à gauche. Il y a plusieurs carrefours à quatre stops : les voitures s’arrêtent et le premier arrivé repart en premier, le deuxième en deuxième et ainsi de suite.
Si un véhicule veut vous doubler, il est préférable, si la route le permet, de vous placer sur la bande d’arrêt d’urgence. L’autre véhicule vous remercie alors avec des clignotements de warning.