Une femme et ses jumeaux souffrant de malnutrition à l’hôpital de référence de Mopti, au Mali | Crédits Photo: Anna Jefferys/IRIN

La crise alimentaire qui a frappé le Sahel cette année a exposé 18,7 millions de personnes à la faim et 1,1 million d’enfants à la malnutrition sévère. La région a connu la plus grande intervention humanitaire de son histoire, ce qui a permis d’éviter une catastrophe de grande ampleur.

Selon le chef de l'Etat gabonais, en représentant à nouveau le continent africain, le Gabon voudrait notamment améliorer le dialogue et la coopération entre les Etats et de lutter plus efficacement contre la criminalité transnationale.

Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, a annoncé, au cours de son allocution sur l'état de droit à l'Assemblée générale des Nations Unies, son souhait de voir le Gabon briguer un nouveau mandat au Conseil de sécurité des nations Unies (ONU) dès janvier 2013, selon un communiqué officiel du gouvernement gabonais dont l'Agence Xinhua a obtenu une copie ce mardi à Libreville.

8 nouvelles mesures anti-corruption ont été prises par l’Etat pour donner suite au rapport 2011 de l’institution pilotée par Henri Bruno Bessin.

Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, à rendu une visite de travail le jeudi 13 septembre 2012 à l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat (ASCE). Une occasion de s’imprégner des conditions de travail des contrôleurs, mais surtout de marquer une réelle volonté du gouvernement de lutter efficacement contre la corruption, à travers 8 nouvelles mesures prises par l’Etat pour donner suite au rapport 2011 de l’institution pilotée par Henri Bruno Bessin.

Un accord pour résoudre cette crise a été confirmé le dernier 4 août (deux jours après la date butoir de l’ONU), après une visite de la Secrétaire d’État américaine Hillary Clinton.

Les deux Soudans ont apparentement conclu début août un accord pour le partage de la manne pétrolière après une longue crise politique et militaire. Comment a-t-il été possible d’y arriver ? Cet accord est-il pérenne ?

Les frais d'inscription dans les universités de Côte d'Ivoire (Cocody, Abobo-Adjamé et Bouaké) connaîtront un changement dès la rentrée prochaine prévue pour le 3 septembre 2012

La conférence des présidents des universités publiques de Côte d'Ivoire a annoncé mercredi à Abidjan le montant des frais d'inscription qui passent de 6 000 francs CFA (12 dollars) à 100.000 francs CFA (200 dollars) jusqu'à la licence, 200.000 francs CFA (400 dollars) pour le master et 300.000 francs CFA (600 dollars) pour les doctorats, provoquant un tollé général dans la population ivoirienne.

Plus d'articles...