Si les règles uniformes de l'OHADA peuvent être bénéfiques à l'intégration régionale, elles deviennent vite un vrai casse-tête pour les TPE et les PME qui ne disposent pas d outils automatisés pour produire et diffuser leurs états financiers.

L OHADA est une organisation panafricaine créée en 1993, qui vise à établir un cadre juridique uniforme régissant les activités commerciales dans les Etats membres, avec des règles communes, simples, modernes et adaptées à la situation économique.

Si ces règles uniformes dans la région peuvent éventuellement inciter les entrepreneurs d un Etat membre à faire des affaires dans d autres pays de la zone OHADA et améliorer la comparabilité des états financiers d un pays et d un secteur à l autre, elles deviennent vite un vrai casse-tête pour les TPE et les PME qui ne disposent pas d outils automatisés pour produire et diffuser leurs états financiers.

Une équipe de quatre jeunes africains s est penchée sur le problème et a développé Fineta, une solution logicielle en ligne, qui intègre de manière native la norme comptable OHADA.

Le logiciel permet de s'assurer de la conformité aux normes OHADA en analysant les balances et en détectant les incohérences, et de générer automatiquement des états financiers conformes.

La solution est simple et efficace, nous l'avons testée en ligne et en moins de 10 secondes, la plateforme web permet de détecter diverses erreurs et inadéquations vis-à-vis des normes OHADA.

A propos du concours d innovation de l ABC, partenaire de Next-Afrique

ABC Innovation est un concours d'entrepreneuriat créé en 2009 par l'association African Business Club avec pour objectif d'encourager l'initiative entrepreneuriale à destination de l'Afrique.

En savoir plus

Auditeurs comptables, ingénieurs en génie logiciel et ingénieurs en télécoms, ces jeunes entrepreneurs se sont associés pour créer la startup Piamm Technologies qui commercialise la solution Fineta.

L initiative a remporté le Premier Prix de l'édition 2011 du concours ABC Innovation de l African Business Club.

Le porteur du projet, Eric Komlan Akpédjé KEDJI, jeune ingénieur togolais, a accordé un entretien exclusif à Next-Afrique dans lequel il partage son expérience et ses conseils à tous les aspirants entrepreneurs de l Afrique qui pense, qui crée et qui innove.

Next-Afrique : Pouvez-vous nous décrire votre projet ?

Komlan Kedji

« Dans la fournaise de la réalité, la motivation du début s évapore bien vite, et à défaut de pouvoir la recréer à volonté, la persistance devient une vertu capitale. ».

Crédits Photo : Komlan Kedji

Komlan Akpédjé KEDJI : Le projet Fineta est une application web de génération d états financiers conformes à la norme OHADA (Organisation pour l Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires). Les comptables d entreprise, experts-comptables, et auditeurs comptables de la zone OHADA sont de typiques clients de Fineta.

La comptabilité est centrée sur la balance, qui présente les soldes des comptes en fin d année.

En amont sont enregistrées les différentes entrées et sorties qui font le grand livre. Cette première phase est relativement bien couverte par les offres logicielles existantes. En aval, la balance est analysée et consolidée, puis les états financiers générés et exploités par divers acteurs comme le service des impôts, les banques, la statistique nationale, ou encore les décideurs de l entreprise elle-même. Cette phase aval est relativement mal outillée dans l espace OHADA, ce à quoi Fineta propose de remédier.

Le projet Fineta est porté par Piamm Technologies, une startup fondée par quatre personnes dont trois profils informatiques, et un expert métier (auditeur comptable).

Comment en avez-vous eu l idée ?

Le projet est parti des plaintes répétées des clients à un membre de l équipe, professionnel de l audit comptable, au sujet du manque chronique d outil adéquat pour générer et exploiter leurs états financiers.

À ce besoin pratique originel s est joint le constat que le mouvement irrésistible de l Afrique vers l administration digitale (qui couvre, entre autres, la mise en place prévue par l UEMOA des GUDEF - Guichet Unique de Dépôt d États Financiers) n a pas encore de solide infrastructure informatique de stockage, de traitement, et de valorisation de l information financière sur laquelle s appuyer.

Ajoutez-y l évidente sous-exploitation des possibilités de collaboration offertes par internet, et qui sont mieux à même de supporter la circulation naturelle des documents comptables et financiers entre les divers professionnels du domaine, et vous avez de quoi lancer un groupe de jeunes en quête d occasion pour contribuer à dôter leur continent d infrastructures de classe mondiale.

Quel est votre parcours ?

L équipe Fineta comporte un auditeur comptable en activité au Togo, et deux ingénieurs télécom en activité en France. Je suis pour ma part ingénieur génie logiciel, en fin de thèse en France.

Comment avez-vous financé votre capital initial ? Quels fonds et quelles aides avez-vous obtenus pour pouvoir lancer votre business ?

Notre investissement initial vient des fonds personnels de l équipe. Des ressources additionnelles viennent des différents événements et concours auxquels nous avons participé.

Comment avez-vous convaincus les investisseurs de vous faire confiance ?

Nous n avons pas fait appel à du capital exterieur. Le projet a pour l instant besoin de plus d investissement intellectuel et émotionnel que financier, ce qui correspond parfaitement à ce que l équipe est capable de et décidée à fournir.

Qu avez-vous ressenti lorsque vous avez été choisi comme lauréat du concours ABC ? Comment cette distinction améliore-t-elle la visibilité et la portée de votre initiative ?

Le concours ABC a été notre première sortie d envergure. Il va sans dire qu il a eu un énorme effet sur notre visibilité, bien avant d autres sorties comme celle sur le portail OHADA. Mais au delà de la visibilité, le concours nous a surtout permi d établir de précieux contacts dans le monde des affaires, en France et en Afrique. Une initiative comme la notre est à la rencontre de plusieurs métiers, et il faut naturellement être au contact de chacun pour construire et nourrir une vision d ensemble. Le souvenir le plus marquant reste cependant l enthousiasme contagieux de cette génération de jeunes qui osent l Afrique .

Un conseil pour les aspirants entrepreneurs ? Les choses à faire & Les pièges à éviter ?

Dans la fournaise de la réalité, la motivation du début s évapore bien vite, et à défaut de pouvoir la recréer à volonté, la persistance devient une vertu capitale. Les tunnels sont nombreux, et les héros ne sont bien souvent simplement que ceux qui ont tenu bon jusqu au bout.

Propos recueillis par Leyla Traoré pour nextafrique.com

L Traoré

L Traoré

Analyste sur Nextafrique.com.

L. Traoré a été consultante et risk manager au sein de plusieurs banques d'investissements de la place de Paris. Ses centres d'intérêts sont l'économie, la finance de marché et les nouvelles technologies.

Plus

Participez à la discussion