Football africain : 137 millions de $ pour les droits TV, merci Drogba, Eto'o, Adebayor

Les droits marketing et audiovisuels vont rapporter prés de 140 millions de dollars au football africain d ici 2017. Les états financiers de la Confédération Africaine de Football (CAF) montrent que les compétitions phares vont permettre de plus que doubler le chiffre d affaires qu ils ont réalisé il y a cinq ans.

L'an dernier, la CAF avait annoncé un bénéfice d'exploitation d environ 1 millions de dollars. Comme par magie, ce chiffre est passé à 15,53 millions de dollars.

L intérêt de Sportfive

Sportfive, une société de gestion des droits marketing et audiovisuels sportifs, appartenant à Lagardère Sports, a engagé plus de 137 millions de dollars pour les droits exclusifs de six grandes compétitions du football africain.

L année dernière, la finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) en Angola a rapporté 46,8 millions de dollars de revenus en matière de droits audiovisuels et les trois prochaines compétitions encaisseraient le même montant jusqu'à la finale 2015 au Maroc.

Il s agit là un bond prodigieux par rapport aux années précéntes (avant 2008), quand la CAF gagnait à peine 5,5 millions de dollars tous les deux ans sur les droits de la CAN.

Les deux compétitions interclubs de l'année, la Ligue des champions de la CAF et la Coupe des Confédérations africaines rapporteront à la CAF 71,4 millions de dollars dans les sept prochaines années.

Les chiffres affichent une hausse vertigineuse par rapport aux années précédentes où les droits ne représentaient que 5 millions de dollars par an et ne généraient même  pas d'argent avant 1997.

Les raisons de cette tendance à la hausse

Le football africain bénéficie d une publicité accrue grâce au nombre croissant de joueurs de classe mondiale africaine.

Le continent est représenté dans les grands championnats européens à travers des icônes comme Samuel Eto'o, meilleur joueur africain de l'année, Mohamed Sissoko et Kevin-Prince Boateng, qui jouent tous dans la série A italienne respectivement pour l'Inter Milan, la Juventus et le Milan AC.

Et la liste est encore longue.

Le togolais Emmanuel Adebayor jouit d un prêt de bon augure de la Liga au Real Madrid.

La Premier League anglaise expose un grand nombre de joueurs africains, comme Michael Essien, Salomon Kalou et le mythique Didier Drogba à Chelsea, Asamoah Gyan et Sulley Ali Muntari à Sunderland, pour ne citer qu eux.

Le camerounais Alex Song et l ivoirien Emmanuel Eboué jouent, quant à eux, pour Arsenal, et les frères ivoiriens Yaya et Kolo Touré affichent leurs talents pour le compte de Manchester City.

Une nouvelle compétition

Un nouveau tournoi biannuel pour les équipes nationales composées de joueurs évoluant localement a été introduit : le Championnat d'Afrique des nations (CHAN).

Même les Championnats d'Afrique de la jeunesse ont attiré de gros investissements, avec un tir d obus de Sportfive à 2,25 millions de dollars pour les droits des tournois des moins de 17 et des moins de 20 ans jusqu'en 2016.

Les équipes atteignant la finale de la Coupe des Nations ont également droit au jackpot, avec le partage d'un prix de 10 millions de dollars dès l'année prochaine, selon la CAF.

La CAF serait par ailleurs en cours de négociation pour vendre les droits audiovisuels des éliminatoires de la Coupe des Nations en vue de garantir à chaque association membre des revenus de plus de 150000 dollars chacune.

L Traoré

L Traoré

Analyste sur Nextafrique.com.

L. Traoré a été consultante et risk manager au sein de plusieurs banques d'investissements de la place de Paris. Ses centres d'intérêts sont l'économie, la finance de marché et les nouvelles technologies.

Participez à la discussion