Un sentiment d’urgence s’empare aujourd’hui du continent. L’Afrique peut se concentrer sur l’exploitation de sources d’énergie à faible émission de carbone. « L’Afrique doit être prête à exploiter ses actifs d’énergie renouvelable », écrit Carlos Lopes, le Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique (CEA).

Selon un nouveau rapport publié aujourd'hui au Grow Africa Investment Forum en marge du Forum économique mondial sur l'Afrique, les entreprises semencières locales africaines qui participent à un programme visant à offrir des semences à haut rendement aux petits producteurs à travers tout le continent sont collectivement devenues les plus grands producteurs de semences en Afrique sub-saharienne.

L'Afrique demeure globalement un importateur net de produits alimentaires. Quelle ironie quand on sait que la région détient 60% des terres arables non cultivées dans le monde sans compter son accès à de nombreuses ressources en eau. Aussi, le continent a le potentiel non seulement de nourrir sa propre population, mais aussi de contribuer à la sécurité alimentaire mondiale.

Les femmes sont au cœur des efforts déployés pour nourrir le continent.  En Afrique subsaharienne, les femmes produisent jusqu’à 80% des denrées alimentaires destinées à la consommation des ménages et à la vente sur les marchés locaux, selon un rapport de la Banque mondiale et de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Plus d'articles...

Plus sur Next-Afrique