La mise au point d'un remède efficace contre le virus Ebola requiert une implication politique pour passer à la phase de tests sur l'homme. En outre, une contrainte supplémentaire, d'ordre économique, concerne la rentabilité pour l'industrie pharmaceutique, de la mise au point d'un traitement.

Une étude réalisée par des chercheurs ivoiriens soutient que "la domestication de Lippia multiflora" ou "thé de savane", une plante de la pharmacopée ivoirienne, peut améliorer la santé de la population, mais surtout réduire la pauvreté et créer des richesses, notamment en région de savanes", afin de "freiner l'exode rural."

Les résultats des travaux ont été présentés le 10 mars à Abidjan par les auteurs de l'étude, Albert Yao Kouamé de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody et Allou Kouassi, du Centre national de recherche agronomique (Cnra).

L'Afrique met tout en œuvre dans sa course pour enrayer la pandémie du sida d'ici à 2015, délai fixé par les États membres des Nations unies.Tout a été essayé et testé : de la mise en place d’un traitement antirétroviral (ARV) facilement accessible aux masses, à l’utilisation accrue, constante et appropriée du préservatif, et la circoncision médicale masculine volontaire. Et selon le dernier rapport du Programme commun des Nations Unies sur le VIH / sida (ONUSIDA) intitulé Results, ces efforts sont bénéfiques.

Plus d'articles...

Publicité
Abonnez-vous à la lettre mensuelle de l'Afrique qui pense qui crée et qui innove !

Dans les Blogs

Produits alcoolisés au Cameroun : « augmentez le prix, on va toujours boire »
Rate this blog entry:
Réponses à 5 questions clés sur Boko Haram et l'avenir du Nigéria
Rate this blog entry:
Innovation Tech : La Côte d'Ivoire dit #hello2015 avec « The whub »
Rate this blog entry:
Publicité