Apru00e8s ses propos outranciers de Dakar quand il administra la baffe magistrale u00e0 lu2019université Cheikh Anta DIOP u00ab au négro-africain mal inséré dans lu2019HISTOIRE u00bb, revoilu00e0 lu2019ancien Président franu00e7ais qui vient avec un déni historique en questionnant lu2019opportunité de lu2019intervention franu00e7aise dans la guerre au MALI.

Le rejet de la personnalité, alimenté par la maladresse de ses propos extrémistes, continue de jouer contre SARKOZY en terre d'AFRIQUE. Après ses propos outranciers de Dakar quand il administra la baffe magistrale à l'université Cheikh Anta DIOP « au négro-africain mal inséré dans l'HISTOIRE », revoilà l'ancien Président français qui vient avec un déni historique en questionnant l'opportunité de l'intervention française dans la guerre au MALI.

Michel SAPIN et Jérôme CAHUZAC, deux spécialistes des finances publiques de l'équipe de François HOLLANDE avaient accusé Nicolas SARKOZY d être « le pire gestionnaire de l histoire de la France » ; ils parlaient alors de la gestion des deniers publics. Mais aujourd hui ce jugement s élargit à la manière dont l ancien Président assume l Histoire du peuple français. Despote ébloui, Nicolas Sarkozy a gouverné  d une manière qui a profondément heurté la tradition et la culture politique des Français et continue de froisser la sensibilité des francophiles d Afriques les plus inconditionnels. Dois-je rappeler que le prochain sommet de la francophonie (Langue, politique et civilisation) se tiendra à Dakar, capitale historique de la fédération du Mali.

Puisque SARKOZY cherche à se relooker pour un prochain comeback politique en 2017 en empruntant un discours d extrême droite, il est de notre devoir de lui rappeler que  défendre les valeurs, la culture et la langue françaises, c est admettre la part africaine de l identité et de la civilisation française sans aucune honte en toute honnêteté et en toute  légitimité.

Les africains et particulièrement ceux des pays de l ancienne AOF dont les ancêtres étaient des GAULLOIS blonds aux yeux bleus jusqu en 1960 doivent mettre Nicolas SARKOZY en examen pour abus de médiocrité en discernement historique.  N est-ce pas lui-même qui disait que « notre époque réclame autre chose que l outrance et le déni » ?

Décidemment la perte du pouvoir ne réussit pas Nicolas SARKOZY qui s essaie à tous les rôles pour se maintenir dans les agendas de la presse. Il n a certainement pas tourné sa langue plus d une fois dans sa bouche avant de balancer sa sortie dans l hebdomadaire  français « Valeurs actuelles ». Celui qui appelait jadis à  « tout faire pour éviter la constitution d'un Etat terroriste ou islamique au cSur du Sahel », le 14 avril 2012  n avait pas manqué  le 15 avril 2012 à la Concorde, d avertir sur les risques de "dilapider l'héritage de la France éternelle". Monsieur SARKOZY Nicolas ! Le Mali, pour mémoire, fait partie de cet HERITAGE de MARIANNE, beaucoup plus que la HONGRIE de vos racines. Et pourtant votre voix de consultant international avait bien servi à appeler à une action internationale contre la SYRIE.

Le « sauveur de BENGHAZI » à qui on doit le chaos du SAHEL pour avoir parrainé le meurtre du guide Libyen, Khadafi, a osé dire à propos de l intervention française au Mali « Que fait-on là-bas ? Sinon soutenir des putschistes et tenter de contrôler un territoire trois fois grand comme la France avec 4 000 hommes ? La règle, c'est qu'on ne va jamais dans un pays qui n'a pas de gouvernement. »

Son ignorance impardonnable de l histoire de la France pour un ancien Président de la République explique l arrogance  de la sortie de Nicolas SARKOZY. Cette sortie allie sévérité et vulgarité envers les africains, discourtoisie et rancune pour le gouvernement de France, prouvant que le peuple  français a eu raison de ne lui avoir accordé qu un seul mandat.

Les soldats français au Mali  ne font que respecter une tradition inscrite dans les manuels d histoire du monde. La France ne pouvait ne pas saisir l opportunité historique de rendre aux maliens la monnaie de leurs pièces placées en bourse des valeurs universelles depuis 1914-18 et 1939-45. Lorsque les forces Hitlérien avaient occupé  Paris et que la Capitale de la France Libre avait été transférée à Brazzaville au CONGO, l axe du mal n avait pas hésité à bombarder Dakar pour mieux assoir sa domination sur le monde. DEGAULLE pouvait bien être considéré comme putschiste par le gouvernement de VICHY et pourtant les africains, au front, chair à canons désignés, continuaient de tomber sous les balles allemandes en criant « VIVE LA France ! » Le gouvernement de la France qui ne collaborait pas avec l ennemi était alors bien en sécurité, réfugié en  terre d Afrique. La voix rédemptrice de Charles DE GAULLE retentissait mieux  aux oreilles des patriotes français depuis BRAZAVILLE, DAKAR ou FORT LAMY qu à LONDRES qui était devenu trop étroit.

Le Mali d alors avait donné plus que quatre mille hommes pour éviter le chaos en Europe (plus vaste que le Soudan français). Les tirailleurs africains  avaient opposé leur courage et leur détermination pour endiguer la volonté de puissance de la RACE Aryenne qui déferlait sur la SEINE avec sa cohorte d épurations ethniques et la bâtardisation du peuple français qui donnait ses filles en échange d un peu de pain et de répit. Afin que la langue Allemande ne s impose à l administration française, le Mali avait donné ses fils, ses récoltes, ses prières et ses gris-gris pour défaire la puissance Hitlérienne. Les maliens  qui libérèrent la France de la domination allemande savaient qu ils inscrivaient leurs actions dans un élan communautaire de l Afrique Occidentale Française de lutte contre le mal pour le bénéfice du monde entier. Ils savaient qu en libérant la FRANCE, ils se libéraient aussi de la France. L action africaine au front européen était combinée à la contribution stratégique de certains marabouts  de la fédération du Mali, Thierno Seydou Nourou TALL, Khalifa Ababacar SY, Sérigne Fallou MBACKE, qui ont été décorés à la croix de guerre française et à la croix de la légion d Honneur.

Sans doute groggy par les contrecoups de sa défaite historique, Nicolas SARKOZY, en perd sa respectabilité d ancien PRESIDENT DE REPUBLIQUE. Il n a pas le droit d avoir  moins de discernement que les mercenaires jihadistes  venus d Afganistan, du Pakistan, de l Indonésie et d ailleurs répondre à l appel du Salafisme, combattre au Mali les intérêts français. Sarkozy ne peut ignorer que le grand banditisme dans le désert Malien aura des effets jusqu au cSur de l EUROPE. Les rixes et des soulèvements populaires pilotés par des barbus orthodoxes qui en découleront ne pourront se circonscrire qu aux seules villes soudano sahéliennes. La drogue et l intolérance qui va inonder la France via le désert du SAHEL ne pourrira pas que MONTREUIL, la ville la plus malienne après BAMAKO ...

Oumar NDIAYE

Oumar NDIAYE

Analyste sur nextafrique.com.

Éducateur spécialisé, acteur culturel. Sans prétentions littéraires ou scientifiques avec l'acceptation inconditionnelle que ma liberté d'expression va de paire avec l'écoute et la lecture de ce qui me déplairait. Mon blog est mon divan freudien, mes savonnettes personnelles d'abord...

Plus

Participez à la discussion