Africa Awards 2011 : Il était une fois des entrepreneurs africains

AFRICA AWARD

La soirée gala du Prix ‘Africa Awards’ pour l’entreprenariat 2011 a eu lieu en décembre dernier. Les Africa Awards pour l’entrepreneuriat en Afrique ont vu un nombre record de 3.300 entreprises venant de 48 pays africains soumettre leurs candidatures pour concourir pour le Grand Prix de 100.000 dollars US. Nextafrique.com s’intéresse à l’histoire des gagnants.

Les Africa Awards, fondés par le groupe d'investissement privé Legatum, ont été conçus pour promouvoir la valeur de l'entreprenariat en Afrique, encourager les propriétaires de petites entreprises et les entrepreneurs en devenir, ainsi que pour attirer davantage d'entrées de capital-investissement vers les bonnes entreprises à travers l'Afrique.

Le gagnant du Grand Prix 2011 était SECURICO, société zimbabwéenne offrant des services ciblés de sécurité. Divine Ndhlukula, Directrice Générale et fondatrice de SECURICO, a déclaré : « J'espère que mon histoire de la création de SECURICO, et celles des autres finalistes, aidera à inspirer d'autres entrepreneurs africains à chercher les opportunités, embrasser des risques, et surtout, croire en eux. »

L'HISTOIRE DE SECURICO

Alors, quelle est l'histoire de Ndhlukula? A tous les niveaux, elle est tout à fait remarquable.

L'idée de SECURICO a été imaginée à son domicile, dans la capitale du pays, Harare. La société a démarré ses activités dans le chalet de Ndhlukula avec seulement quatre employés. Sa détermination a été testée lorsque son mari, qui la soutenait énormément, est décédé. Elle a néanmoins continué à poursuivre son rêve en utilisant son épargne.

A cette époque, les géants de sécurité tels que Midsec et Fawcett dominaient le secteur - qui n’était certainement pas tout à fait prêt pour une société dirigée par une femme. « Le marché n'a pas été convaincu de ma capacité à produire dans un secteur jusque-là dominé par les hommes. », a expliqué Ndhlukula. « La façon de la gérer a été la meilleure... et le marché a peu à peu reconnu que de bonnes choses sortaient de notre entreprise. J'ai dû travailler cinq fois plus dur qu’un homme moyen dans mon secteur pour me faire remarquer. Cela a fini par payer. »

Ndhlukula était claire dans les principes qu'elle voulait appliquer dès le premier jour. Le service de haute qualité et un délai plus court que ses concurrents étaient deux des valeurs de SECURICO.

SECURICO fournit des services de gardiennage et des solutions de sécurité électroniques. L’entreprise est devenue la première société de sécurité certifiée à la norme ISO (Organisation internationale de normalisation), et emploie aujourd'hui plus de 3.400 salariés, dont 900 femmes.

« J'ai commencé à créer l'entreprise pour apporter une sécurité financière à ma famille et moi-même et aussi pour être dans une position où j’avais un énorme impact sur d'autres personnes en particulier les femmes », a révélé Ndhlukula, en s'assurant que les employés bénéficient d'une aide médicale, une aide à l’éducation, un logement et une assurance vie.

LA VISION

SECURICO a été récompensée par un certain nombre de Prix décrivant son succès. Elle a remporté le Prix inaugural de la qualité nationale (Naqa)

Elle a été désignée société de l'année (Grandes Entreprises) par l'Association des normes du Zimbabwe.

Elle a été votée 7ème meilleur employeur du Zimbabwe pour l’année 2010 dans une enquête nationale menée par les consultants de psychologie industrielle.

Ndhlukula dit qu'elle n'était pas disposée à compromettre le bien-être de ses employés dans un but lucratif. « Alors que la concurrence sur les prix est bonne, il devrait y avoir un équilibre entre l’intérêt de l'entreprise pour la croissance et le bien-être des employés », a-t-elle expliqué sur son site web.

« La tendance à pratiquer des prix irréalistes compromet le bien-être des employés et à la fin la qualité du service fourni par ces sociétés est sérieusement compromise. Ils finissent inévitablement par perdre des clients plutôt que de faire croître leurs entreprises », ajoute-t-elle.

« Notre vision à SECURICO est de devenir une organisation de sécurité de premier plan dans la région SADC, de continuer à croître à des taux ciblés, et de faire de notre société une entreprise véritablement internationale », conclut-elle.

LES FINALISTES

Il y avait cinq autres finalistes reconnus qui ont reçu chacun un Prix de 50.000 dollars US chacun :

  • Le Groupe Chocolate City basé au Nigeria, groupe de divertissement composé des entreprises, City Music, Chocolate City Media et Chocolate City Distribution, est le foyer de certains des plus grandes stars de hip-hop d'Afrique telles que MI et Jesse Jagz.
  • L’entreprise soleRebels d’Éthiopie, entreprise de fabrication de chaussures fondée par des locaux pour créer des emplois pour la communauté pauvre d’Addis-Abeba, a eu un succès mondial. Utilisant des matériaux recyclés et des métiers artisanaux éthiopiens, la société de chaussures est de plus en plus solide et est la seule compagnie de chaussures au monde certifiée Fair Trade Organisation.
  • Parmi les autres finalistes on compte Expand Technology basé à l'île Maurice, la société gambienne Unique Solutions et l’entreprise Pepperoni Food du Nigeria.

Joséphine A. Okot, fondatrice de Victoria Seeds, société ougandaise de semences agricoles, a remporté le Coca-Cola Award de la femme entrepreneur la plus remarquable, avec un Prix de 100.000 dollars US.

Pour choisir les gagnants, un jury international était composé de chefs d’entreprise. Rentabilité, retour sur investissement, stratégie commerciale ont été les critères permettant au jury de sélectionner les lauréats.

Kingsley Okocha
Analyste sur Next-Afrique
Titulaire d'un MBA,Kingsley travaille à Londres comme responsables du développement Afrique d'un groupe d'import-export. Il est passionné d'innovation et par l'étude des stratégies de développement. Kingsley a rejoint la communauté Next-Afrique en août 2010.


Suivre Next-Afrique

Newsletter

Le Best-of Mensuel de l'Afrique qui pense qui crée et qui innove !

Rejoignez-nous :



Dans les Blogs