Le Forum économique mondial pour l'Afrique a présenté, vendredi, les cinq gagnantes du défi de la conférence dans le but de désigner les meilleures femmes novatrices de l'Afrique. Les lauréates ont innové dans divers secteurs comme l'assurance santé, les technologies solaires, le matériel médical bio, la formation informatique, et la transformation alimentaire. Elles viennent du Kenya, du Rwanda, d'Afrique du Sud, de Tanzanie et d'Ouganda.

« Je crois fermement que le 21ème siècle sera le siècle de l'Afrique, que sa population jeune a le potentiel de construire un monde où, elle est plus enviable matériellement, mais aussi où les choses sont plus justes, plus durables et plus tolérables que par le passé. Mais cela ne saurait être possible si les femmes ne sont pas en mesure de contribuer pleinement. C'est la raison pour laquelle nous présentons les meilleures innovatrices de l'Afrique à Kigali cette semaine. » Elsie Kanza, Responsable Afrique au Forum économique mondial.

Voici donc les 5 meilleures innovatrices d'Afrique en 2016. Elles ont fondé des entreprises, qui, selon les critères du défi Meilleures Femmes Innovatrices Africaines du Forum Économique Mondial sont en activité depuis moins de trois ans, enregistrent des bénéfices depuis au moins un an et qui ont prouvé leur caractère innovant et leur impact social positif.

Audrey Cheng - Moringa School, Kenya

Audrey Cheng a fondé la Moringa School à Nairobi, au Kenya. Cette école permet aux jeunes d'acquérir les compétences nécessaires pour participer à l'économie numérique. Deux ans plus tard, tous les étudiants qui ont pris un cours à l'école ont trouvé du travail et gagnent en moyenne trois fois plus qu'avant leur cursus à la Moringa School.

Natalie Bitature – Musana Carts, Ouganda

Natalie Bitature,une ougandaise, a développé des chariots automatiques solaires respectueux de l'environnement qui sont utilisés pour transporter des produits alimentaires autour de la capitale Kampala.Les chariots, appelés Musana Carts, sont vendus à 400 dollars US l'unité. On estime que chaque chariot Musana permet de réduire de 3.000 tonnes les émissions de carbone potentielles et améliore la santé des villes en éliminant la pollution due au charbon de bois et au kérosène.

Lillian Makoi - bimaAFYA, Tanzanie

La tanzanienne Lillian Makoi offre une micro-assurance santé mobile pour les personnes à faible revenu dans le secteur informel, ce qui permet de leur offrir des services de soins de santé en réduisant considérablement les coûts avec sa solution sans papier complètement mobile. bimaAFYA prévoit de s'étendre au Kenya, en Ouganda, au Rwanda, au Nigeria et au Ghana d'ici 2017.

LarissaUwase - Carl Group, Rwanda

Carl Group de Larissa Uwase améliore la santé de la population à Kigali, au Rwanda en développent de nouveaux produits alimentaires provenant de la récolte provenant de la culture de base des patates douces.

Nneile Nkholise - iMED Tech Group, Afrique du Sud

Nneile Nkholise d'Afrique du Sud a fondé iMED Tech Group, une entreprise qui utilise la fabrication additive pour la conception de prothèses mammaires et faciales à destination des victimes du cancer et de brûlures. La société emploie uniquement les femmes africaines de moins de 30 ans bénéficiant d'un cursus de recherche en génie mécanique.

L Traoré

L Traoré

Analyste sur Nextafrique.com.

L. Traoré a été consultante et risk manager au sein de plusieurs banques d'investissements de la place de Paris. Ses centres d'intérêts sont l'économie, la finance de marché et les nouvelles technologies.

Plus

Participez à la discussion