Les noix de cajou devraient hisser le PIB de la Guinée-Bissau à 6% e 2016

Le produit intérieur brut (PIB) de la Guinée-Bissau va croître de plus de 6% en 2016, selon la Direction générale de la prévision et des études économiques du pays. Cette prévision est fondée sur les perspectives d'une bonne campagne d'exportation de la noix de cajou, principale culture de rente du pays.

"La Guinée-Bissau, l'un des pays les plus pauvres du monde, a enregistré en 2015 une croissance de son PIB de 4,7%", indique un rapport de la direction de la prévision.

Tota Joao Correia, directeur général de la prévision, a annoncé que la Guinée-Bissau exportera en 2016 environ 200.000 tonnes de noix de cajou.

En 2015, plus de 170.000 tonnes ont quitté le port de Bissau en direction de l'Inde et de Chine, principaux clients du pays.

Cette annonce intervient au moment où le Réseau national de coordination des Chambres d'Agriculture et des Coopératives Agro-pastorale du pays exige l'ouverture officielle de la campagne de commercialisation des noix de cajou.

La noix de cajou est le principal produit d'exportation de la Guinée-Bissau. Elle rapporte chaque année à l'Etat plus de 70 millions de dollars.

Le gouvernement devrait fixer le prix de référence pour chaque kilo de noix de cajou et ouvrir la campagne le plus tôt possible afin de permettre aux agriculteurs de vendre les noix de cajou à un bon prix.

Mama Samba Embalo, président du réseau.

"La noix de cajou est vendu cette année à un prix attractif sur le marché international", a indiqué M. Embaló.

Bernard Milot

Bernard Milot

Analyste sur nextafrique.com.

Juriste en cabinet de conseil, Bernard travaille sur les questions de fiscalité internationale. Ses centres d'intérêts sont le droit, l'économie, et les sciences humaines.

Plus

Participez à la discussion