La grande vague de manifestants à Paris dimanche dernier était impressionnante et très émouvante, mais pour quoi était-elle ? Nous savons contre quoi elle était : le meurtre de dessinateurs - ou toute autre personne - est une mauvaise chose et ne devrait pas se produire. Mais quel était le message au monde?

Le silence des cimetières ne permet pas de croire à l'éradication rapide du virus Marburg alias Ebola. Tom Frieden, le Directeur du Centre de Contrôle et de prévention des maladies (Center for Disease Control and Prevention « CDC ») annonce ceci : « nous ne savons comment arrêter Ebola ». Puis il ajoute : « il existe un risque théorique, mais il peut être très faible. Nous ne savons tout simplement pas, si le virus Ebola pourrait proliférer plus facilement par mutation génétique ».

L'absence de reddition de compte et la montée de la gabegie dont fait preuve l'administration publique en Afrique est contraire aux principes de management public applicables en démocratie. Les nominations, les affectations, les attributions de marchés publics, les recrutements, sont plutôt des outils de rétribution des « soldats électoraux ». Cette logique de rente électoraliste qui bloque les ascenseurs sociaux s’oppose à la logique de création de valeur qui conduit au développement. La question est de savoir si l’Afrique peut se permettre de continuer dans ce sens. Quelles réformes administratives seraient nécessaires pour accompagner le développement et la démocratisation du continent?

Dans le cadre de leur recherche effrénée d'outils d'intégration politique et économique à même d'accélérer le développement du Continent, les dirigeants africains ont imaginé et testé de nombreux plans d'actions depuis les indépendances. Parmi ceux - ci, Il convient de rappeler le Plan d'Action de Lagos et l'Acte final de Lagos (1 980 - 2000), le Programme prioritaire de redressement économique en Afrique (1986 - 1990), la Charte Africaine d'Arusha pour la participation populaire et le développement (1990), le Traité d'Abuja (1991) et l'Agenda du Caire (1994).

Plus d'articles...

Publicité
Abonnez-vous à la lettre mensuelle de l'Afrique qui pense qui crée et qui innove !

Dans les Blogs

Produits alcoolisés au Cameroun : « augmentez le prix, on va toujours boire »
Rate this blog entry:
Réponses à 5 questions clés sur Boko Haram et l'avenir du Nigéria
Rate this blog entry:
Innovation Tech : La Côte d'Ivoire dit #hello2015 avec « The whub »
Rate this blog entry:
Publicité